Réaction de Philippe Ortelli, Président de la FEDEM, face à l’impact des grèves en France

Réaction de Philippe Ortelli, Président de la FEDEM, face à l’impact des grèves en France

« Les mouvements sociaux qui se déroulent en France, et notamment dans les Alpes-Maritimes, en réaction au projet de réforme des retraites, affectent gravement la mobilité des salariés qui se rendent en Principauté chaque jour et tentent de regagner leurs foyers chaque soir.

Tout d’abord, la Fédération des Entreprises Monégasques veut assurer l’ensemble des usagers, dont les conditions de trajet professionnel sont considérablement dégradées depuis le 5 décembre dernier, de tout son soutien et sa compréhension face aux conséquences qu’ils assument.

Une fois de plus, ce sont en effet les usagers qui subissent les effets collatéraux des mobilisations syndicales qui ne respectent pas les principes de service minimum et la qualité de vie des salariés dont ces organisations devraient pourtant représenter les intérêts collectifs.

Le développement de solutions de transports alternatifs à ceux qui sont à la merci de blocages trop nombreux, est plus que jamais urgent.

Pour l’heure, c’est toute une population active qui réside en France et travaille avec implication et sérieux en Principauté, qui souffre de la situation actuelle. C’est insupportable pour eux et intolérable pour le respect du travail de ces salariés et des entreprises monégasques. »