Editorial : Pour une économie durable

Editorial du Président de la FEDEM publié dans Monaco Business News n°57 (octobre 2016)

Monaco vient de ratifier l’Accord de Paris qui a été conclu lors de la Cop21. Notre Principauté est en pointe en ce domaine grâce à l’action du Souverain : Le pays s’est engagé à réduire ses émissions de façon drastique, et c’est un vrai défi qu’il va nous falloir accompagner d’une série de mesures concrètes, pour permettre à notre modèle social et financier de s’appuyer sur une économie durable.

Une économie durable, c’est notre capacité à anticiper l’évolution rapide du monde qui nous entoure, et tout faire pour pérenniser nos atouts et les développer. C’est d’abord penser l’urbanisation aux frontières de Monaco pour soulager le manque criant de logements pour actifs qui amène un embouteillage géant tous les matins à l’entrée de Monaco avec comme conséquence plus de 17.000 tonnes de CO2 émises chaque année.

Toutes les communes limitrophes doivent jouer le jeu, en particulier celles pour lesquelles l’Etat monégasque a largement contribué ces dernières années en investissant massivement dans leurs infrastructures. Il faut aussi penser les accès à Monaco. Si le tunnel descendant est plutôt une réussite, les problèmes ne sont pour autant pas résolus. Il faut dégager une stratégie collective claire pour les dix ans qui viennent avec en ligne de mire : le respect de nos objectifs environnementaux. Pour cela, il faudra être en mesure de mener des politiques de contrainte envers Escota et la SNCF par exemple, mais aussi de peser de tout notre poids auprès de ceux qui gèrent le réseau routier…

La politique pour le logement des actifs travaillant en Principauté doit subir une vraie in exion et passer en phase proactive.

La capacité de Monaco de développer l’emploi et les heures travaillées, pour préserver nos systèmes de solidarité collective en dépend car aujourd’hui nous devenons moins attractifs pour les salariés à cause d’une qualité de vie dégradée par l’obligation de transports. Une heure matin et soir ce n’est plus possible !

Mais les acteurs du monde de l’entreprise à Monaco ont confiance. Ils ont confiance, comme moi, dans cette capacité monégasque à évoluer dans l’effort vers une économie durable et respectueuse de l’environnement.

Le Président

Philippe Ortelli