Editorial du Président – Monaco Business News 74

“La confiance est comme l’air que nous respirons : lorsqu’elle est présente, personne ne s’en aperçoit vraiment ; lorsqu’elle est absente, tout le monde le remarque.“ Warren Buffet Aujourd’hui, il apparait que la confiance est au plus bas dans la population européenne, que ce soit envers les hommes politiques, les Gouvernements, et même les chefs […]

La confiance est comme l’air que nous respirons : lorsqu’elle est présente, personne ne s’en aperçoit vraiment ; lorsqu’elle est absente, tout le monde le remarque.
Warren Buffet

Aujourd’hui, il apparait que la confiance est au plus bas dans la population européenne, que ce soit envers les hommes politiques, les Gouvernements, et même les chefs d’entreprises. (*)

Or la confiance est nécessaire pour tout échange, que ce soit dans le contexte du travail, dans un contrat de vente, ou même dans une relation amicale ou intime. C’est le développement de la confiance qui a permis l’extraordinaire essor de l’Europe ces derniers siècles, dont nous bénéficions tous.

Pour Monaco, les réseaux sociaux ont amplifié la parole d’une minorité qui propage des fake news afin de satisfaire son « quart d’heure de célébrité », comme disait Andy Warhol. Cela est vendre du court terme contre la perte de confiance à long-terme. Notre Pays ne peut pas fonctionner comme cela.

Retrouver la confiance ne nécessite pas des millions d’euros du budget de l’État, ni des entreprises privées. Cela nécessite seulement la volonté de restaurer des rapports humains de qualité, où l’on dit ce que l’on fait, et l’on fait ce que l’on dit, que ce soit avec nos clients ou nos salariés. Le dialogue se doit d’être sincère, en assumant même nos faiblesses ou nos émotions, et en les verbalisant. L’honnêteté est la pierre angulaire de la confiance, et c’est un bon investissement à long-terme, qui évite tension, dispute, et même procédures et condamnations.

Notre Pays a besoin de cohérence, de vérité, et d’une vision autour de notre Souverain. Nous en avons les moyens, il suffit de volonté pour investir sur le long-terme, dans une quête permanente de vérité, par une démarche basée sur la science et les faits, non sur l’intérêt personnel de certains pour se maintenir au pouvoir, ou pour en acquérir toujours plus. Monaco peut préserver et garantir un toit et de quoi manger à tous, qui sont les besoins primaires comme le précise Maslow dans sa pyramide. Au-delà, récompenser l’effort, la compétence et la vertu, et punir le vice, permettront de faire renaître la confiance, et c’est à ce prix que ces valeurs feront Monaco prospère demain.

Philippe Ortelli
Président

(*) : Néanmoins, les patrons de PME sont beaucoup mieux notés que ceux des multinationales, tant mieux pour Monaco…