Editorial : Notre responsabilité sous jacente…

Editorial du Président publié dans Monaco Business News 60 (Eté 2017)

Stephan Zweig disait « Presque toujours, la responsabilité confère à l’homme de la grandeur. »

A Monaco, les moyens de faire preuve de responsabilité sont importants et nombreux. Au moment de faire un zoom sur la transition énergétique en Principauté, nous savons tous que c’est ce type de responsabilité qui aura un impact sur nos descendants, et sur plusieurs générations… Quand je vois la vitesse d’extinction de certaines espèces(1), le changement climatique qui impacte l’agriculture, je me dis qu’il est indispensable de réagir, chacun à notre niveau, en conscience que Monaco est tout petit dans ce monde, mais que notre pouvoir d’agir est bien plus important que notre surface occupée sur la Terre… Que ferons nos petits-enfants d’une terre brûlée et surpeuplée ?

Cette responsabilité générationnelle nous engage pour développer les solutions qui assureront la pérénnité de notre modèle économique, écologique et social. Car c’est lui seul qui nous fournira les moyens d’agir ailleurs sur Terre.

Ne croyez pas que tout est perdu : pour l’avoir expérimenté dans mes deux sociétés, nous pouvons réduire notre empreinte carbone de 50% d’ici 2030, et nous pouvons aussi protéger la nature, avec des actions ciblées pour protéger les animaux, en danger de l’avidité humaines, avec des investissements accessibles à des PME.

Ce que l’homme défait, l’homme peut le refaire.

Au moment de basculer justement dans une campagne électorale dont on doit espérer qu’elle s’attardera sur des sujets de fond, et sur de la véritable prospective, nos politiques devront faire preuve de responsabilité et ne pas, par exemple, agiter l’Europe comme un épouvantail. Nous ferons nos propositions à notre niveau le moment venu, en toute responsabilité.

La responsabilité, c’est aussi transmettre, aussi je veux remercier les personnes qui ont contribué au lancement, et désormais à la réussite du Diplôme d’Université de Droit Social Monégasque, preuve que la matière est importante et qu’elle intéresse de plus en plus.

Je le rappellerai sans cesse : notre modèle est à nul autre pareil. Continuons ensemble, chefs d’entreprises, autorités et partenaires sociaux, à faire preuve de la responsabilité collective quit fait avancer notre pays et fait prospérer son économie.

Le Président
Philippe Ortelli

(1): même en Europe occidentale, près de 75% des oiseaux communs ont disparu en trente ans.